Actualités

Partager sur :

Le baromètre de la construction Hors-Site

08 février 2022 360°
Vue 105 fois

Les principaux enseignements du baromètre de la construction Hors-Site 

 

Lancé en Juin 2021, le baromètre sur la construction Hors-Site en France a enfin livré son verdict : les résultats de cette étude inédite ont été révélés le 5 novembre dernier lors des derniers Rendez-vous du Mondial du Bâtiment.

Ce projet a été porté par BATIMAT et Campus Hors-Site, en étroite collaboration avec TBS Innovations et avec le soutien du Plan d’Investissement d’Avenir. Ce document de 17 pages décrypte les attentes, comportements et usages des acteurs de la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage face à l’opportunité de la construction Hors-Site, un outil précieux à destination des décideurs.

Tous ces acteurs ont pour ambition de rendre le baromètre annuel et donc de faire le point année après année sur l’état d’avancement des connaissances et de l’utilisation de cette tendance prometteuse. La particularité de cette étude réside aussi dans son rapport aux participants, puisqu’ elle fait participer les utilisateurs en s’étalant sur leurs motivations et toutes les opportunités, tout en mettant en relief les craintes des non-utilisateurs ainsi que les difficultés liées à cette méthode.

Le premier enseignement qu’apporte cette étude est que 47% des participants ont déjà passé le cap et introduit cette nouvelle méthode dans leurs projets, autre fait intéressant est que 71% d’entre eux privilégient les projets de taille modeste (Moins de 3000 m2 pour 60% des projets). Les professionnels expérimentent le Hors-Site plutôt dans le neuf et pour les projets de logements, notamment pour du petit collectif et pour des maisons individuelles avant d’envisager de le généraliser pour leurs chantiers.

Hervé Rebollo, délégué général de l’ACIM et Pascal Chazal, CEO Campus Hors-Site étaient présents le 5 novembre dernier sur le plateau des Rendez-vous du Mondial du Bâtiment pour commenter ces résultats et présenter toutes les opportunités qu’offre le Hors-Site. « Ces chiffres sont très positifs, même si nous devons reconnaître que la France a un véritable retard à rattraper sur ce sujet comparativement aux pays anglo-saxons. ».

En effet, malgré les 439 000 m2 d’unités implantées et les 3688 employés dans la construction modulaire, la France reste bien loin des leaders (Royaume unis, Japon…). Néanmoins avec un chiffre d’affaires de 854 M d’euros, le marché du modulaire en France est en pleines expansion.

L’une des plus grandes difficultés que rencontrent les utilisateurs est bel et bien la mise en place de collaborations efficientes, puisque 58% d’entre eux déclarent avoir rencontré des difficultés. Le réel souci intervient lors de la conception, car cette étape n’inclut pas le hors-site dans la réflexion, ce qui rend donc la collaboration beaucoup plus délicate. Il y a donc un important travail à faire sur la formation et la sensibilisation aux difficultés qu’éprouvent les acteurs ainsi qu’aux avantages du hors-site. Il est aussi primordial de bien faire comprendre que passer à une approche industrielle n’empêchera pas de réaliser de très beaux projets de qualité.

Le hors-site est majoritairement utilisé pour le neuf et la réduction des coûts est l’un des gros arguments qui a fait pencher la balance chez les acteurs du bâtiment, et bien que les résultats restent encourageants, tout cela est bien en deça de leurs attentes. Cependant, le Hors-Site a répondu a d’autres attentes, certes moins exprimées, mais ô combien importantes dans la construction de demain, tels que délais réduits, la rentabilité/productivité ou encore la réduction des nuisances, qui sont en effet nettement moins présentes. Des retours donc mitigés mais positifs quant au futur de cette pratique. Certains types de projets sont plus amené a voir leurs commandes de construction Hors-Site augmenter, tels que le résidentiel et le scolaire grâce notamment aux processus déjà bien standardisés.

La peur de l’inconnu est l’un des freins les plus importants de l’innovation, et la production Hors-Site ne déroge évidemment pas à la règle, avec plus de 64 % des qui la placent comme premier frein, avec la culture d’entreprise. Plusieurs autres freins persistent tels que le manque de compétences disponibles ou encore le manque de visibilité sur la réglementation.

Bien que presque la moitié des décideurs questionnés affirment avoir recours à la construction Hors Site, il reste tout de même 53 % de personnes encore dubitatives quant à cette innovation. La méconnaissance des procédés et le manque d’acteurs et de demande freinent encore la transition, néanmoins 82 % des non-utilisateurs affirment vouloir avoir recours au Hors-Site dans le futur, tandis que 71 % d’entre eux pensent que la construction hors-site va augmenter sur l’année 2022.




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité