Actualités

Partager sur :

La diversité des chemins, des visions, des nationalités pour atteindre le même objectif : Décarboner le secteur au plus vite !

05 juillet 2022 360°
Vue 570 fois

Colloque International et événement rassemblant la communauté du bâtiment durable, Build & Connect revient cette année pour sa 5ᵉ édition, les 22 et 23 novembre au Palais des Congrès à Strasbourg ! Lieu d’information et de rencontres pour donner envie et renforcer la capacité à agir face au changement climatique, il se concentrera sur les innovations et nouveaux usages à mettre en place pour décarboner nos cadres de vie. 

 

Au centre des débats : la diversité des chemins pour atteindre l’objectif climatique suite aux dernières conclusions du rapport du GIEC, qui nous laisse 3 ans pour agir et inverser la courbe des gaz à effet de serre, si nous voulons rester sous le seul crucial des 1,5 °C. Nous sommes à la croisée des chemins vis-à-vis de l’enjeu climatique. Nous sommes tous conscients de l’urgence à agir sans attendre. Mais quelles décisions prendre, quels choix suivre pour agir efficacement pour diminuer nos impacts et faire face aux changements annoncés ? Certains virages demandent du temps et de l’anticipation. Comment mettre en place des stratégies qui produiront leurs effets à plus long terme ?

 

Issu d'une collaboration internationale, le colloque s'enrichit de l'expérience d'une grande région transfrontalière entre Allemagne, Belgique, France, Luxembourg et Suisse. Une cause planétaire requiert forcément des éclairages transfrontaliers, des inspirations sur d’autres manières de travailler et de répondre à un défi qui nous concerne tous. Strasbourg profite d’une position stratégique en tant que capitale européenne et de sa position géographique. 

 

Au programme : retours d’expérience, tables rondes, débats, confrontations d’idées entre différents acteurs nationaux et internationaux pour apprendre des autres, massifier les bonnes pratiques et proposer différents chemins permettant d’atteindre l’objectif bas-carbone.

 

S'agissant de diversité des chemins, il n’est nullement question d’obtenir un consensus, mais bien de laisser la place à différents points de vue et hypothèses. En ce sens, les voix discordantes seront les bienvenues, laissant la place à différentes visions, façons de faire, et profitant également des enseignements, retours d’expériences et pratiques des représentants de différents pays. 

UN FORMAT INNOVANT : LE DUO-DEBAT

Un nouveau format innovant fait son apparition pour illustrer à la fois ce caractère hétérogène et international du colloque : le duo-débat ! 

Il sera un format phare du colloque, permettant des débats vivants pour mieux appréhender toute la complexité du sujet. Il confrontera deux experts représentant deux points de vue à priori opposés afin d’atteindre l’objectif bas carbone. 

 

Un duo-débat est déjà programmé le 22 novembre traitant de la question passionnante et centrale opposant la vision  High-Tech à la vision Low-Tech : 

Thierry Bièvre, Président Fondateur d’Elithis Groupe et Président du Pôle Fibres-Energivie, se fera le représentant du sujet High Tech.  Son projet phare et cas de figure illustrant cette vision est celui de la centaine de tours à énergie positive en Europe, dont la tour Eltithis à Strasbourg, constuite en 2017. 

 

Dietmar Eberle, Architecte chez Baumschlager Eberle Architekten en Autriche défendra quant à lui sa vision axée sur les Low-Tech. Son projet phare illustrant cette vision est le bâtiment 2226 accueillant logements fonctionnant entièrement sans chauffage, ni refroidissement, ni ventilation mécanique. 2226 se réfère à la contrainte de température de confort idéale, située entre 22 et 26°C.

 

HIGH TECH/LOW-TECH

La question de l’opposition entre Low-Tech et High Tech est particulièrement clivante. Elle suppose deux avenirs possibles, presque dichotomiques : Entre décroissance et smart city/buildings, entre DIY et économie dématérialisée, entre environnement et numérique, …  Quelles sont les visions de la ville de demain, en tant que ville désirable ou idéale

 

Le « tout numérique » pose parfois question pour des raisons de résilience mais aussi environnementales :  si c’est la ville qui est intelligente, quelle place reste-t-il au citadin ? Le tout est de savoir l’utiliser à bon escient et de nous en passer là où il n’est pas nécessaire.

 

Réelle révolution numérique porteuse d’espoir face aux enjeux apparus au 21ᵉ siècle, elle vise à réduire les pertes liées à l’acheminement, favoriser le développement des énergies renouvelables et limiter la dépendance aux ressources fossiles. Cette pensée séduit un bon nombre d’acteurs qui prônent une croissance verte et un développement technologique qui saura répondre aux enjeux actuels et futurs. Par la dématérialisation qu’elle engendre, la smart city permettra de passer d’une logique de possession à une logique de services pour faciliter notre quotidien.  

 

A l’inverse, on pourrait considérer que le Low-Tech nous prépare à la défaite du progrès. Mais nous pouvons aussi considérer qu’en adoptant une approche Low-Tech sur des sujets efficaces, la notion de progrès peut tendre vers davantage de durabilité. La Low Tech représente un ensemble de technologies utiles, durables et accessibles à tous, loin de la recherche perpétuelle de performance.  Frugalité numérique, durabilité, économie circulaire, agriculture urbaine, collaboration… 

 

Voilà les vrais fers de lance de la low-tech. Elle s’inscrit dans une économie pérenne, fondée sur une exploitation raisonnée des ressources naturelles limitées. Vivre mieux avec moins est la vision que propose la vision Low Tech du nouveau monde. Un monde qui lutte contre l’obsolescence programmée et revient à une consommation plus sobre et accessible à tous.

 

La question dépasse l’aspect technique pour devenir philosophique : quelle vi(ll)e souhaitons-nous construire ? Doit-on forcément choisir son camp ou bien une troisième voie est-elle envisageable ? Pas de gagnant ni de perdant dans cette confrontation, mais certainement des enseignements à tirer de l’expérience de chacun. Au-delà des visions et pratiques différentes, nous cherchons ensemble des solutions à une problématique qui nous concerne tous : comment construire un monde meilleur




9
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité