Change is possible; retour sur un keynote inspirant par Bertrand Piccard

Keynote « Change is possible » par Bertrand Piccard invité du Build & Connect 2018

L’explorateur Bertrand Piccard a prouvé, en 2015, avec son avion Solar Impulse qu’on pouvait boucler un tour du monde sans énergie fossile. Lors d’une keynote très inspirante, l’invité du Build & Connect 2018 a offert une leçon de pédagogie et un message d’espoir sur la transition énergétique : « Les solutions existent à condition de changer notre paradigme ».

 

Solar Impulse : le tour du monde à bord d’un avion solaire

« Les spécialistes m’ont dit qu’il était impossible de faire voler un avion jour et nuit sans carburant fossile », raconte Bertrand Piccard lors de la première journée du Build & Connect 2018, qui s’est tenu les 28 et 29 novembre à Strasbourg. Et pourtant, avec son compatriote suisse André Borschberg, à bord de son avion Solar Impulse, il a parcouru 40.000 km et réalisé le premier tour du monde dans les airs sans une goutte de pétrole [1]. De mars 2015 à juillet 2016, Solar Impulse a volé sans bruit, zéro carburant (si ce n’est le soleil) ni émission polluante. « Le voyage vers un monde plus durable ne faisait que commencer », explique le visionnaire suisse qui a fait de la disruption un art de vivre.

 

La révolution des technologies propres a pris son envol

Devant un public très concentré, Bertrand Piccard l’avoue : « c’est l’une des expériences les plus époustouflantes que j’aie jamais vécues ». Afin de pouvoir se contenter de l’énergie du soleil pour voler de jour comme de nuit, le Solar Impulse a nécessité 13 années de recherche, de conception, de calculs complexes, de simulations, de construction, de tests et de vols d’entraînement pour obtenir des performances aérodynamiques et une efficience énergétique encore inégalées à ce jour. « Aujourd’hui, tous les constructeurs aéronautiques réfléchissent à l’aviation électrique, rapporte l’aventurier. La Norvège veut des vols intérieurs 100% électriques d’ici à 2040. Tous ceux qui se sont moqués de moi il y a 15 ans travaillent dessus ».

En effet, « lorsque je suis allé voir les grands acteurs du monde aéronautique pour leur demander de construire le Solar Impulse, aucun constructeur d’avion n’y croyait ». L’aventurier suisse s’est donc tourné vers un fabricant de bateaux pour créer son modèle : un avion en fibres de carbone de 72 m d’envergure, les ailes d’un Jumbo Jet 747, pour le poids d’une voiture familiale (2300 kg), propulsé par la puissance d’un scooter ! « Se dire que quelque chose est impossible parce que personne ne l’a fait est une erreur, confit l’ancien psychiatre et aventurier. Le changement vient d’individus qui ont le courage d’essayer quelque chose de nouveau ».

 

Changer de paradigme pour réaliser ses rêves

Plonger dans l’univers de Bertrand Piccard, c’est penser que rien n’est impossible et que tout est entre nos mains. « Solar Impulse n’a pas été construit pour transporter des passagers, mais pour promouvoir l’esprit pionnier en faveur des énergies renouvelables et des technologies propres, explique l’explorateur passionné (et passionnant). C’est une manière d’encourager chacun à être un pionnier dans sa vie de tous les jours, que ce soit dans sa façon de penser ou d’agir, de prendre ses décisions ou de faire ses choix énergétiques.

 

The sky is the limit The fuel is the limit

Issu d’une dynastie d’explorateurs et de scientifiques, Bertrand Piccard a transporté le public dans un ballon pour proposer un parallèle très parlant : « En ballon, pour avancer dans la direction que l’on souhaite prendre, il n’est pas possible d’aller à gauche ou à droite, il faut changer d’altitude. Dans la vie c’est pareil, nous devons aussi changer d’altitude (philosophique, spirituelle…) pour avancer. C’est notre état d’esprit qu’il faut changer ! »

Vivre l’aventure Solar Impulse, c’est rompre avec ses certitudes, se remettre en question, aller au-delà de ce que l’on ne connaît pas. Pour réaliser ses rêves, il est nécessaire de changer de paradigme. Cette rupture de paradigme est le point commun entre tous les pionniers et explorateurs à l’initiative des grands projets. Cessons de penser en ligne droite et empruntons les chemins de traverse ! »

 

 

En quête de 1000 solutions pour changer le monde

À la suite du succès de l’aventure du Solar Impulse, Bertrand Piccard sillonne le monde pour sélectionner 1000 solutions de protection de l’environnement innovantes, rentables et créatrices d’emploi. Ces idées seront ensuite présentées aux décideurs de la COP24, afin de les encourager à adopter des objectifs environnementaux plus ambitieux.

« Il faut arrêter de croire que la protection de l’environnement coûte cher et demande des sacrifices. C’est même le contraire ! La transition écologique peut être enthousiasmante ». Bertrand Piccard le prouve : « il existe des solutions environnementales rentables pour vivre mieux émanant de startups et de grands groupes. Je pense aux énergies renouvelables, aux transports électriques, aux pompes à chaleur et aux technologies pour maîtriser la consommation des bâtiments ou des véhicules, éclairer les villes à la demande… Des matériaux plus durables et requérant moins d’énergie ».

Via la « World Alliance for Efficient Solutions » (l’Alliance mondiale pour des solutions efficaces), il veut démontrer qu’il existe des solutions efficientes et propres, capables de générer des profits, des emplois, de la croissance… Pas en consommant plus, mais en consommant et en produisant mieux, grâce à des solutions capables de remplacer celles d’hier, moins efficaces et surtout très polluantes.

À ce jour, 700 entreprises ont déjà soumis leurs solutions sur la plateforme. Toutes proposent des produits, processus ou technologies répondant aux enjeux liés aux objectifs de développement durable (ODD) qui concernent l’eau, l’énergie, les villes, l’industrie ou l’agriculture. Au Build & Connect 2018, deux représentants de la World Alliance for Efficient Solutions étaient présents pour informer, conseiller et présélectionner les propositions de solutions.

 

Soyez prêt à relever des défis aussi grands que ceux de Bertrand Piccard !

[1] Un ouvrage retraçant leur aventure a été publié : « Objectif Soleil ».